Mots-clefs

, , , , , , , , ,

11238231_10206786263726217_5437983207844497190_n

Les Quatre de Baker Street. 1. L’affaire du rideau bleu. 2. Le dossier Raboukine. 3. Le rossignol de Stepney. 4. Les orphelins de Londres. 5. La succession de Moriarty / J.B. Djian, Olivier Legrand, David Etien. Vents d’Ouest, 2009-2014 (un 6ème volume est paru).

Les Quatre de Baker StreetBilly, Charlie et Black Tom sont inséparables. Et pour cause : impossible de survivre seul dans l’East End londonien, peuplé de faux mendiants, de vrais ruffians et de franches canailles ! Heureusement, les trois amis peuvent compter sur la protection d’un certain Sherlock Holmes, pour lequel ils font parfois office d’espions des rues….

Une série consacrée aux francs tireurs de Baker Street représentés par Billy, Charlie, Black Tom et…Watson. Des enfants des rues comme il en existe des milliers à cette période qui connaissent les recoins de Londres, des tapineuses, des personnes enfermées à l’asile, le roi de la pègre,… tout en étant eux-mêmes des débrouillards. Sherlock fait appel à eux, mais quand lui et Watson s’absentent et que des situations délicates se présentent, ils ne leur restent plus qu’à compter sur eux-mêmes.

Même si Sherlock Holmes, Watson, le commissaire Lestrade (et bien d’autres) sont présents, ces jeunes personnages sont bien les héros de ces BDs et nous permettent de retrouver le Londres grouillant de cette fin de siècle. Si de nombreuses situations sont évoquées, grâce à eux les auteurs semblent se pencher davantage sur la situation des enfants : enlèvement d’une jeune fille pour la vente de sa virginité, apprentissage du vol, maison de correction (ou tout comme)… qui nous montre que la débrouillardise ne suffit pas, que la famille n’est pas toujours idéale au sens que nous en avons, que les amis peuvent disparaitre du jour au lendemain. Enfin que la loi du plus fort domine, même avec des enfants du même âge. Nos personnages n’ont donc pas d’autres choix que de se serrer les coudes, de se faire confiance, même s’ils sont chacun des caractères et des traits qui rendent parfois les situations délicates. Néanmoins Sherlock les a rapprochés et leurs aventures les aident à la fois à vivre et à poursuivre l’aventure.

Et ces aventures prennent du relief à chaque nouvel épisode. Si le premier a pour trait l’enlèvement de l’amie de Black Tom, le second prend une tournure plus politique avec la présence de russes prônant la révolution et le renversement de la monarchie. Le 3ème revient à la main mise de certains sur les commerçants, théâtres : le prix à payer de la tranquillité. C’est l’occasion pour les auteurs de nous rappeler les internements involontaires dans les asiles, la situation des aliénés. La vérité crue est rendue, même si cette série s’adresse à un jeune public.  Mais les scénaristes n’oublient pas ce qu’ils doivent à Conan Doyle et dans le 4ème volume, la mort de Sherlock laisse ces enfants orphelins. Comment vont-ils pouvoir survivre ?  Car, comme je le disais, même s’ils vivaient une certaine indépendance dans leurs aventures, le célèbre personnage restait une référence et concluait. Bravo à ce coup de maître qui rebondit sur les histoires de Conan Doyle, et ce double hommage par cette série et les événements livresques.

Vous l’aurez compris j’ai été enchantée par ma lecture et même si les événements politiques du 2nd volume m’ont moins parlé, j’ai trouvé intéressant de reprendre le contexte historique. J’aime le graphisme et la répartie des jeunes héros. Le public ne s’y est pas trompé car j’ai vu que cette série avait reçu plusieurs prix.

Les blogs en parlent : Cryssilda , Kikine, Lou,

Publicités