Mots-clefs

, , , , , ,

Afficher l'image d'origine

SOS Lusitania : 1. La croisière des orgueilleux. 2.18 minutes pour survivre. 3. La mémoire des noyés / Patrice Ordas & Patrick Cothias, scénario, Jack Manini, dessins et couleurs. Bamboo Edition, 2013-2015 (Grand Angle). 56 + 48 + 48 pages

2160 passagers embarquèrent à bord du RMS Lusitania le 1er mai 1915.7 jours plus tard, seuls 703 demeuraient en vie… Parmi les survivants, un agent double français, bien placé pour connaître les tenants et aboutissants de ce torpillage, et Alfred Vanderbilt, l’héritier de l’une des plus importantes fortunes des États-Unis, mènent l’enquête…

En 3 volumes, Ordas et Cothias revisitent l’histoire. Pas n’importe laquelle puisque la destruction de ce navire va entraîner l’opinion publique américaine à se positionner favorablement pour venir en aide aux Alliés lors de la 1ère Guerre Mondiale. Mais nous n’en sommes pas encore là, à l’aube du départ du Lusitania de New York vers l’Angleterre et, auteurs et dessinateur nous présentent protagonistes et quelques faits dans les pages qui précèdent ce voyage. Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

D’abord le commandant de bord, un mystérieux contact, un couple, un jeune matelot, et puis Alfred Vanderbilt, l’héritier à qui bientôt il ne restera plus que sa chemise. En quelques pages, l’ambiance est déjà quasi là au niveau des personnages, des doutes autour de ce voyage et de la marchandise transportée. New York c’est l’occasion pour Manini de nous présenter quelques belles pages avant de nous transporter sur le port au moment du lancement. Le huis clos peut commencer mais les espions s’en donnent à coeur joie, brisant la solitude du navire par voie de pigeon ou d’informations données en amont. Même si tous ces éléments, les choix pris par les auteurs ne sont pas forcément exacts, cette tragédie n’ayant toujours pas été totalement résolue, les options prises s’enchaînent admirablement. Jusqu’au bout du second volume, on espère que les choses vont s’arrêter là alors que nous nous attachons toujours plus aux membres de ce voyage. Mais la vérité reste celle écrite en 1915,  et les survivants menés par Vanderbilt n’auront de cesse de comprendre ce qui s’est passé et de découvrir les traitres, qui ne semblent pas toujours ceux que l’on croit. Les agents doubles sont légions et les agents dormants bien plus nombreux que ce que l’on peut imaginer. La fin de la guerre arrive, mais les rescapés ne peuvent s’en satisfaire. Ils iront jusqu’au bout pour comprendre et traduire en justice ceux qui ont sacrifié des civils pour leur seul soif de pouvoir. Afficher l'image d'origine

Réaliste, parfois cru par les scènes de naufrage ou de vengeance dans le dernier volume, le tout est mené de main de maître par ce trio. A découvrir pour se rappeler. Afficher l'image d'origine

Publicités