Mots-clés

, , ,

Patricia Wentworth - Le cabinet chinois.Le cabinet chinois / Patricia Wentworth. Traduit de l’anglais par Pascale Haas. 10/18, 2015. 310 pages

La pauvre mais très belle Chloe est devenue l’héritière d’un mystérieux cousin qui s’est constitué une jolie fortune grâce au chantage. Le capital, des lettres indiscrètes qui ruineraient la vie de gens très distingués, est conservé dans le coffre d’un cabinet chinois. Sur son lit de mort,il murmure à Chloe la combinaison du coffre. Mais pour le plus grand malheur de celle-ci, il a commis une erreur fatale durant sa carrière : s’associer à des complices prêts à tout pour récupérer ces lettres.
Une histoire d’héritage dans la haute bourgeoisie anglaise des années 1920, par la reine du whodunit romantique.

Un mélange de policier et de midinette qui s’il n’est pas le livre de l’année, n’en demeure pas moins une lecture facile. Je ne vais pas me renouveler, mais comme pour ma précédente lecture de Patricia Wentworth, je dirais que c’est une lecture de plage ou juste pour ne pas vous fatiguer le cerveau. Néanmoins cet épisode est de meilleure facture que « Meurtre à Craddock House« .

Les personnages sont crédibles, les chapitres s’enchaînent bien même si l’effronterie dont fait preuve Chloé est peu imaginable à certains passages. Mais sans son caractère parfois un peu piquant pour l’histoire, point de rebondissement et donc pas d’histoire. Antagonisme frappant avec un degré de naïveté assez élevé qui la rende un tantinet agaçante. La chute m’a rapidement paru évidente.

Publicités