Meurtre à Carddock House / Patricia Wentworth. Traduit de l’anglais par Jean-Noël Chatain. 10/18, 2004 (Grands Détectives). 286 pages.
 L’immeuble londonien de Craddock House est sens dessus dessous ! Un meurtre vient d’être commis et la victime n’est autre que le richissime et détestable propriétaire des lieux, Ross Craddock. Parmi les locataires de l’immeuble, les suspects ne manquent pas. Personne n’appréciait la victime et certainement pas ses voisins de palier, membres de sa propre famille. Chacun d’eux avait le désir avoué ou non de mettre fin aux agissements de l’odieux personnage, mais qui est passé à l’acte ? Nous connaissions jusqu’à présent la grande Patricia Wentworth à travers les aventures de la célèbre Miss Silver. Elle est aujourd’hui de retour pour une série d’enquêtes inédites avec un nouveau héros very british, l’inspecteur Lamb. Aidé de son adjoint, l’enquêteur Abbott, il devra mettre son sens de la déduction au service d’une affaire où des secrets de famille lui donneront bien du fil à retordre

Et bien pour être tout à fait franche, je cherche encore la présence de l’inspecteur Lamb et de son adjoint. Oui je confirme leur représentation physique dans l’histoire, mais la personne qui dénoue les fils de l’énigme n’est en rien un de ces personnages. Disons en évitant de trop en dire qu’il s’agit davantage d’un des suspects initiaux qui va les aider (et même plus que cela) à résoudre ce meutre, ou tout un chacun est susceptible d’être coupable.
Le charme de ce roman est plus que désuet, les personnages sans charisme particulier.
Bref ce petit polar est envisageable sur une plage et/ou alors que vous êtes en train de bavarder et de surveiller d’un oeil les petits…  Bref ne soyez pas surpris si sa lecture vous déçoit un tantinet.

Un livre volontairement oublié chez moi par Flo, qui elle-même ne fut pas emballée par sa lecture (sauf erreur de ma part).
Si quelqu’un se sent l’âme d’un hébergeur provisoire (ou à plus long terme), ce livre peut poursuivre sa course.

Publicités