Étiquettes

, , , , , , , , ,

    Logo by Eliza

Burton & Swinburne. 1. L’étrange affaire de Spring Heeled Jack. 2. L’étrange cas de l’homme mécanique / Mark Hodder. Traduit de l’anglais (Grande-Bretagne) par Arnaud Demaedg. Bragelonne, 2013, 2015. 504 + 484 pages.

1. Londres, 1861. Sir Richard Francis Burton. Un grand explorateur et un érudit de talent. Sa réputation a été salie et sa carrière ruinée. Il est dans de sales draps. Algernon Charles Swinburne. Un jeune poète prometteur et avide de sensations fortes, disciple du marquis de Sade. Le cognac causera sa perte. C’est le cadet de ses soucis. Les deux hommes sont au coeur d’un empire déchiré par les conflits.
D’extraordinaires machines envahissent un monde soumis à des lois des plus répressives. Tandis que certains défendent une société fondée sur le génie créateur, d’autres repoussent les limites de la conscience en ayant recours aux drogues, à la magie et à l’anarchie. Lorsque des loups-garous terrorisent l’East End londonien et que des jeunes filles deviennent la proie d’une effroyable créature nommée Spring Heeled Jack, le duo n’a plus d’autre choix que d’agir.
Au plus vite. Tous deux se trouvent confrontés à l’un des événements les plus décisifs de cette époque. Mais la pire de leurs découvertes pourrait bien provoquer la fin du monde tel qu’ils le connaissent… Quand une poignée d’hommes change l’Histoire, l’Histoire change tous les autres.

Une lecture à laquelle notre organisatrice de cette année anglaise ne risque pas de se frotter puisque si les aventures de Burton & Swinburne se déroule à l’ère victorienne, Mark Hodder bouleverse l’ordre des choses en modifiant l’histoire : la  reine Victoria est assassinée par Edward Oxford  mais, ce n’est pas là le seul chambardement de cette série d’aventures (3 titres parus à ce jour, le dernier n’étant pas encore traduit à ma connaissance, et qui peuvent se lire distinctement). En effet, la révolution qui se prépare n’est pas seulement industrielle mais à bien plus grande échelle puisque Technologistes et Eugénistes bataillent pour prendre le pouvoir dans le Monde  – même si cela reste à un niveau bien moindre par rapport à ceux que certains auteurs se sont ingéniés à écrire, mais nous sommes encore à la fin du XIXème siècle, ne l’oublions pas -. Néanmoins, la création de nouvelles espèces et l’apport de nouvelles technologies donnent sa saveur à cet univers, tout en faisant parfois sourire, le tout étant habilement mêlé au Londres victorien, sombre et qui semble aussi réaliste que la purée de pois liée en grande partie à toutes ces inventions.

Dans la première histoire, nous découvrons l’association de ce nouveau duo à la Conan Doyle (même si pour Swinburne, Burton est davantage à l’image d’un autre enquêteur de leur temps) et que Burton est nommé par le Roi (sic) avec un titre plus proche d’un 007 du XXIème. Nous ne sommes plus une bizarrerie près.

Si L’étrange affaire de Spring Heeled Jack nous permet de mieux comprendre ce temps de paradoxe et comment il s’installe, le personnage de Jack semble juste là pour nous y plonger ; il lui manque une certaine consistance. Sans vouloir trop dévoiler, il est étrange que ce génie bascule à ce point dans une certaine forme de folie qui l’empêche de raisonner et l’entraîne dans des errements qui seront, bien entendu la clé pour Sir Burton pour mener à bien cette histoire mais qui semblent parfois un peu léger sur l’ensemble de l’histoire. Mark Hodder semble vouloir nous dissimuler cette faiblesse, en nous entraînant dans un enchainement de scènes plus folles les uns que les autres pour conclure cette première affaire.

Comme je l’ai dit les histoires sont indépendantes mais il est certainement plus simple pour la bonne compréhension de l’histoire, pour quelques références, de lire ces romans dans l’ordre (ne pas commencer par le 2nd volume comme moi si vous aimez lire des séries). Cela ne m’a pas empêché d’apprécier cette histoire L’étrange cas de l’homme mécanique, car le style de Mark Hodder est similaire et nous mène dans d’autres changements de cette période : les mouvements eugénistes et technologistes déjà évoqués ne sont pas les seuls à changer la face de l’Angleterre et du monde, les libertins et bien d’autres engeances veulent entrer dans la danse et montrer à la fois leur existence et prendre une partie du pouvoir. Une nouvelle fois l’auteur laisse aller son imagination et le monde entre dans une guerre inimaginable liée à tous ses mouvements novateurs pendant que Londres semble vivre ses derniers instants. Mais nos deux héros, l’expérience de Burton en tant qu’explorateur et militaire, aidés par les forces de l’ordre  ainsi que les innovations vont une nouvelle fois parvenir à expliquer l’inexplicable et à venir à bouts de ces nouveaux êtres spectraux (après les loups-garous). Oui nous sommes bien dans un monde imaginaire, un monde de technologies surprenantes au coeur du XIXème siècle.

2. Le voici de retour pour revendiquer la fortune familiale. Mais est-ce bien lui ? Pour les classes supérieures, c’est de toute évidence un habile escroc ; pour les ouvriers de Londres, c’est le héros du peuple… Mais pour Burton, il est avant tout au centre d’un complot visant à escamoter de légendaires diamants connus sous le nom d’Yeux de Nàga. L’enquête le mènera sur le domaine maudit des Tichborne…
et à la rencontre du fantôme d’une sorcière ! Entre un manoir hanté et les rues de Londres secouées par des émeutes, de l’Amérique du Sud à l’Australie, d’un incroyable vol de bijoux à une possible révolution, Burton et Swinburne affrontent de terribles forces pour mettre un terme à une conspiration qui menace l’Empire britannique. Leur enquête aboutit sur un final étonnant qui les verra combattre les morts, un ennemi à naître, et entrevoir le passé préhistorique et le futur déchiré par la guerre !