Irene Adler - Sherlock, Lupin et moi Tome 1 : Le Mystère de la dame en noir.

Sherlock, Lupin et moi. 1. Le mystère de la dame en noir / Irène Adler*. Traduit de l’italien par Béatrice Didiot. Editions France Loisirs, 2017. 265 pages

Eté 1870, Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irene Adler font connaissance à Saint-Malo. Les trois amis espèrent profiter de leurs vacances en bord de mer, mais le destin en a décidé autrement. Un corps s’est échoué sur une plage voisine et les trois camarades se retrouvent au beau milieu d’une enquête criminelle. Un collier de diamants a disparu, le mort semble avoir deux identités et une sombre silhouette rôde, la nuit, sur les toits de la ville.
Trois détectives ne seront pas de trop pour résoudre l’énigme de Saint-Malo !

L’idée n’est pas nouvelle, mais elle est menée avec assez de brio pour la rendre crédible : prendre 3 personnages de fictions et nous plonger dans leur enfance et, en l’occurrence, dans leur rencontre afin d’aller à leur rencontre, de les découvrir sous une autre facette, tout en nous proposant une enquête criminelle.

Ce n’est pas la seule raison pour laquelle ce roman m’a plu. Il se déroule à Saint-Malo, cité que j’affectionne particulièrement pour sa beauté et son style. En nous plongeant dans la fin du XIXème siècle, les atouts s’ajoutent à ceux des protagonistes, en la personne de cette cité et des facettes qu’elle propose : ses remparts, la plage, les îles toutes proches mais également le charme un peu suranné de la période : les lieux de villégiatures, la bienséance, la maréchaussée et les petits truands pour ne citer que ces éléments.

Je ne me faisais néanmoins peu d’illusions quant au contenu mais je dois avouer que les auteurs savent avec brio nous distiller des informations concernant ces 3 jeunes gens, sur leurs caractères déjà bien définis et leurs conditions familiales aux uns et aux autres. Ils laissent en suspens des interrogations concernant ces jeunes gens comme leurs familles, tout en menant de main de maître la résolution de l’énigme qui se présentent à eux. L’histoire n’est pas niaise et se tient.

Un bon opus qui donne envie de découvrir les autres titres proposés.

 

*Brisons le secret : Pierdomenico Baccalario et Alessandro Gatti

Publicités