Mots-clefs

, , , , ,

Le tour du monde du roi Zibeline / Jean-Christophe Rufin. Gallimard, 2017. 367 pages.

Comment un jeune noble né en Europe centrale, contemporain de Voltaire et de Casanova, va se retrouver en Sibérie puis en Chine, pour devenir finalement roi de Madagascar… Sous la plume de Jean-Christophe Rufin, cette histoire authentique prend l’ampleur et le charme d’un conte oriental, comme le XVIIIe siècle les aimait tant.

Biographie romancée d’un comte hongrois, Maurice Auguste Beniowski, dont, je l’avoue, je n’avais jamais entendu parler, en dépit de ses récits de voyage, de roman le concernant et même d’un opéra français. Ce fut donc une complète découverte et, à la lecture de cet ouvrage on comprend mieux pourquoi cet homme a déjà inspiré différents auteurs. Excès, affabulations ou non, sa vie est en elle-même un roman propre à développer l’imaginaire et à vous faire rêver au travers de ses multiples aventures et voyages ; tout cela se déroulant au XVIIIème siècle, avec en toile de fonds, les philosophes, quelques guerres et désirs des souverains de créer des établissements dans de nouvelles colonies.

Alors, certainement Jean-Christophe Ruffin a opté pour un point de vue positif et  croit à ses écrits. Il fait de cet homme un héros de son temps, le magnifie par bien des aspects, mais cela n’empêche en rien le plaisir de la lecture et la véracité de bon nombre de faits.

Ce récit se fait à travers les voix et la sensibilité distincte du roi Zibeline et de sa compagne : Aphanasie. Non pas sous forme épistolaire dont ce ce siècle fut friand mais via la narration à une tierce personne ; ici,  Benjamin Franklin, vieillissant mais trop heureux de voir sa solitude ou les nombreux solliciteurs écartés au profit de ce conte qui se poursuit au fil des jours.

Jean-Christophe Rufin a su se détacher de la réalité en magnifiant la figure féminine qu’est Aphanasie. Femme enfant qui, rapidement, va montrer une personnalité hors du commun, un charisme non pas aussi fascinant que celui de son conjoint, mais l’auteur fait d’elle une femme décisionnaire de son destin. Un très beau portrait féminin, bien loin des stéréotypes de l’époque.

Imagination débridée, récits améliorés, ce texte nous permet avant tout de découvrir ce roi si particulier, cet homme qui a choisi sa vie à travers différents pays qui revendiquent aujourd’hui leur attachement à sa personne. Un texte original même s’il est construit sur des faits réels.

Publicités