Mots-clefs

, , ,

Claire Gallois - Et si tu n'existais pas.Et si tu n’existais pas / Claire Gallois. Stock, 2017. 142 pages

Ce livre, c’est un peu comme un secret que je vais dire à tout le monde. L’histoire d’un engagement que j’ai pris enfant et que je n’ai jamais oublié. Nous sommes dans les années quarante. J’ai six ans et je n’ai jamais vu ma mère. Un dimanche de juillet, elle arrive dans une belle Citroën noire et m’emporte en dix minutes. Ma nourrice court dans la poussière blanche soulevée par la voiture et jette son tablier noir sur sa tête.
Je grimpe contre la lunette arrière et je lui dis en moi-même : « Je te retrouverai, je te le jure ».

Emouvant, prenant et attachant. En 142 pages Claire Gallois décrit la force des sentiments maternels d’une femme envers l’enfant qu’elle élève. Tout en ne lui cachant pas qu’elle n’est pas sa mère, qu’elle ne peut l’appeler et encore moins la considérer ainsi, elle lui transmet tout l’amour et les valeurs qu’elle connaît. Cette affection sans borne se traduit par des gestes simples, des attentions et de petits cadeaux tels qu’un habit brodé. Si jeune soit-elle, Claire comprend et va garder en mémoire tout cela le jour où sa mère vient l’arracher au foyer qui l’a vu grandir.

D’un petit hameau en compagnie de Yaya, sa nourrice, elle se retrouve dans un hôtel particulier peuplé de ses parents, ascendantes encombrante ou dominatrice, de frère et soeurs ainsi que de personnels de maison. Dès son premier contact avec sa mère le lien est inexistant, la tendresse est absente comme le sera des relations humaines de cette famille bourgeoise et pétainiste. Mot à mot, geste à geste elle découvre cet univers et ne peut s’empêcher de le comparer avec ce qu’elle a connu, de poursuivre sa quête, des bribes d’informations sur sa Yaya. Pour cela et bien d’autres choses c’est vers l’indépendance qu’elle va se diriger.

Aucun pathos, aucun reproche, juste des successions de faits, de situations. Claire ne cherche pas vraiment à comprendre mais ne souhaite qu’une chose : la retrouver. Une fois les retrouvailles rapides réalisées, elle n’aura de cesse d’accompagner à son tour sa nourrice bien aimée.

Publicités