Mots-clés

, , , , ,

Chadia Chaïbi Loueslati - Famille nombreuse.Famille nombreuse / Chadia Chaibi Loueslati. Marabout, 2017 (Marabulles). 192 pages

Chadia Chaibi Loueslati signe ici son premier roman graphique. Elle raconte l’histoire de sa famille et de ses parents, le Daron et Omi, qui ayant quitté la Tunisie, sont venus s’installer en France dans les années 1960. C’est une saga familiale, la découverte d’un pays et de toutes ses bizarreries culturelles et administratives au travers de l’épopée d’une famille immigrée. La ténacité et le courage, l’humour et la chaleur de cette famille nombreuse, le talent de l’auteure font de ce livre une œuvre originale et passionnante.

Tout. J’ai tout aimé dans ce beau roman graphique et autobiographique de Chadia Chaibi Loueslati. Moi qui n’était pas une fervente du noir et blanc (même si je l’appréhende beaucoup moins aujourd’hui), j’ai totalement adhéré à son trait, à ce choix de couleurs agrémentés de jaune flashy qui met en exergue des détails ou simplement souligne les planches.

Histoire d’une famille d’origine tunisienne dont le père est initialement venu pour un travail (balayeur pour la RATP), qui fait la navette pour retrouver sa famille pendant ses congés et voit sa famille s’agrandir ; Omi (la maman) gérant au quotidien tout. Année 72 : le regroupement familial permet à la famille de se retrouver en France dans un taudis. La vie idéale, meilleure, n’est pas tout à fait là, mais les espoirs demeurent et, opiniâtre et économe la famille souhaite acheter un appartement. Les déconvenues continuent. Mais c’est sans compter sans la force d’Omi qui saura récupérer son bien et va continuer avec force à trouver le bien idéal pour accueillir la famille qui croit toujours.

Du rire aux presque larmes, l’auteur nous raconte le quotidien de cette famille et rend un vibrant hommage à ses parents, courageux et travailleur. Une famille ballottée entre les traditions et la vision française. Le regard des voisins, de l’administration sur cette famille trop(?) nombreuse. Débrouillarde, volontaire Omi fait tourner tout son petit monde du mieux qu’elle peut, parfois un peu militaire mais comment faire avec un salaire, un 5 pièces  et des enfants toujours plus nombreux. Chacun des membres de la famille sont présentés avec affection, défauts et qualités ne sont pas oubliés, au grand déplaisir des frères et soeurs qui veulent s’immiscer dans la narration de leur soeur. Tout cela rend cette BD toujours plus vivante et drôle.

Hâte de découvrir la suite.

L’excellent billet de Stéphie.

Publicités