Henning Mankell - L'homme inquiet.L’homme inquiet / Henning Mankell. Roman traduit du suédois par Anna Gibson. Points, 2012.592 pages

Le beau-père de sa fille a disparu. Sa belle-mère a été assassinée. Et tout semble lié à des sous-marins russes passés dans les eaux territoriales suédoises des années plus tôt, en pleine guerre froide. Au seuil de la retraite, alors que sa mémoire le trahit, Wallander mène sa dernière enquête et amorce sa propre plongée en profondeur.

Ce n’est pas une nouveauté, le bandeau l’annonce en toutes lettres :ceci est la dernière enquête de Wallander. Elle est à la fois très personnelle puisqu’elle touche les beaux-parents de sa fille, et historique car il replonge nos personnages dans les temps de la guerre froide, tout en gardant les pieds dans l’actualité. Henning Mankell l’a également sans doute voulu plus humaine avec les différents questionnements de son personnage concernant son passé et son avenir, tout du moins sa descendance et ses relations passées (son père, ses amours, ses erreurs…) et futures  (avec sa fille et sa petite fille). Bref comme son titre l’indique Wallander (est inquiet) s’interroge beaucoup tant pour son enquête que par une introspection personnelle. Si de prime abord j’ai trouvé cela bien mené, au fil du temps, les redites et les problèmes de santé du héros sont tellement évidents que j’ai commencé un tantinet à me lasser des répétitions, d’un style un peu larmoyant à mes yeux. Bien entendu la mémoire est essentielle et on peut comprendre cette figure de style mais au bout d’un moment le (non) comique de répétition fut de trop. En dépit de faits historiques intéressants, d’évidences quant à *spoiler* un réseau d’espionnage, je n’ai pas toujours été totalement plongée dans ma lecture.

Et je me rends compte que je ne peux pas vous indiquer le titre que j’ai préféré dans cette série les lisant en dilettante (j’en vois encore deux qui patientent dans ma PAL) et n’ayant pas rédigé de petit billet memo pour ceux déjà lus. Et, même s’il est facile de les lire dans le désordre, je ne conseillerai pas de commencer par ce dernier opus qui ne vous permettra sans doute pas d’appréhender toutes les facettes du personnage si vous débarquez (de la planète Mars sans doute 🙂 ). Cette série, en dépit de mes réticences ici, reste de très bonne facture et, j’ai réellement aimé suivre la vie et les difficultés du personnage tout en l’accompagnant dans ses enquêtes.

L’avis de Titine avec qui j’en ai discuté de vive voix et qui n’est absolument pas d’accord avec moi.

Publicités