Le Tableau Hanté - T2 - IPhigénie illustré par Stéphanie Léon

Le tableau hanté. 1. Paul. 2. Iphigénie / Aline de Pétigny. Illustrations de Stéphanie Léon. Editions Pourpenser, 2014 (Collection Rêve d’araignée) 125 + 125 pages.

Lorsque Juliette et Théo achètent un vieux tableau chez l’antiquaire, ils ne savent pas encore qu’ils ne rentreront pas seuls à la maison.

2 courts volumes dont le 1er peut se lire indépendamment. Le 2nd faisant référence à des événements présents dans « Paul » il est plus aisé de connaître l’épisode initial. Ce volume, s’il revisite quelques aspects du fantastique ne m’a pas semblé aussi abouti que le second où les références (spoiler) aux voyages dans le temps sont bien menées et donnent de nombreuses explications à l’ensemble.

Si néanmoins « Paul » peut se lire seul c’est parce que la thématique principale de l’histoire trouve une résolution, même si le dernier chapitre prête à laisser sous-entendre une suite (confirmée) : la disparition des objets paraît fort peu probable.

Si la narration se situe au niveau des enfants, qui vivent et nous font partager leurs aventures, les dialogues et situations ne sont pas toujours en adéquation avec l’âge mentionné.  Nos deux jeunes héros si intelligents, débrouillards soient-ils, restent des enfants et la présence des parents, ou adultes de manière générale, est à la fois anecdotique et parfois peu crédible. Ainsi, la disparition des objets dans leur maison ne semblent pas le moins du monde faire sourciller les parents de Juliette et Théo. Bref quelques invraisemblances que, sans doute de jeunes lecteurs ne penseraient pas à relever s’ils sont pris dans l’histoire et avides de connaître la suite des mésaventures de ces enfants. Juliette et Théo ne sont pas particulièrement attachants en dépit des bonnes relations frère et soeur affichées.

Ainsi que je l’ai mentionné le 2nd volume m’a davantage convaincu. Les explications, en dépit de la notion de fantastique, sont là et la chute correspondait bien mieux à mes attentes.

Publicités