Mots-clefs

, , ,

 

Cette vie ou une autre / Dan Chaon. Traduit de l’américain par Hélène Fournier. Albin Michel,  2011. 404 pages

Festival America - logo

Lucy a quitté le lycée et sa famille pour suivre un professeur charismatique qui n’est peut-être pas celui qu’elle croyait, Mike recherche son frère jumeau disparu depuis dix ans et qui a sans doute causé la mort de leurs parents, le jeune Ryan est bouleversé d’apprendre la véritable identité de son père : trois personnages totalement étrangers les uns aux autres, et dont les destins viennent s’entremêler de manière vertigineuse. Comme dans un jeu de pistes, Dan Chaon, finaliste du National Book Award, l’auteur de Parmi les disparus, établit des correspondances subtiles entre ces trajectoires, transformant peu à peu son récit en un véritable suspense psychologique, à la croisée des univers de David Lynch et de Don DeLillo. Une démonstration de virtuosité et d’audace littéraires sur l’érosion de l’identité dans un monde de plus en plus virtuel.

Intriguée par ces « destins [qui] viennent s’entremêler », je me suis laissée tenter et ai cherché à les démêler, à comprendre qui était qui, qui pouvait avoir un lien ou quel fil tenu pourrait les rattacher. Et cette quête m’a entraînée assez loin dans le roman sans que je m’en rende compte. A tour de rôle nous en apprenons un peu plus sur chacun : Lucy, Mike, Ryan, un chapitre leur étant consacré successivement. Qui sont-ils, où vont-ils ? En quoi leur passé a-t-il impacté leur présent ? Chacun, dès leur plus jeune âge a été marqué par la vie, de manière bien involontaire. Parvenus à l’âge adulte, on pourrait penser qu’ils sont désormais maître de leur destin, mais….

Mais c’est sans doute oublier trop rapidement, d’une certaine manière, leurs racines, leurs choix dans l’avenir ou celui qu’ils provoquent par leurs décisions, par celles de ceux qui les entourent.

Des histoires, une histoire dont je n’ai pas tout à fait réussi à défaire tous les noeuds, non pas que l’écho de ces 3 voix m’ait gêné, mais j’ai dû m’emprisonner dans le dernier chapitre et créer/ prendre un embranchement qui fait que je suis restée un peu sur la touche.

Audacieux et bien écrit, sur un sujet actuel qui a suscité encore plus mon intérêt, mais voilà, il me manque une ultime clé. Mais où l’ai-je donc égaré ?

Des avis : Choco, Ys,

 

Publicités