Mots-clefs

, , ,

Aurélie Valognes - Nos adorables belles-filles.

Nos adorables belles-filles / Aurélie Valognes. Michel Lafon, 2016 (e-book). 153 pages

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : Un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après 40 ans de mariage, Martine. Leurs fils. Matthieu éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants. Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps. Alexandre, rêveur mou du genou. Et surtout… trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère poule angoissée. Laura, végétarienne angoissante. Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu. Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse (bien à elle) à faire pâlir le Dalai Lama, et un chien qui s’invite dans la famille et dont personne ne veut. Mélangez, laissez mijoter… et savourez !

J’avais été très tentée  par son précédent roman « Mémé dans les orties » (toujours pas lu, mais en bonne place de lecture à cette heure). Et là, devant ma belle pile québécoise et autres ainsi qu’un jet lag bien senti, je me suis décidée à saisir (enfin presque, e-book oblige) cette couverture pastel. Il faut dire que le nom de l’auteur si bretonnante soit-elle me faisait penser au petit Versailles normand et donc à ma famille maternelle et, quand on vous parle d’une comédie familiale, tous les ingrédients sont là pour vous faire plonger.

Indéniablement le roman est bien troussé, les personnages sont croquignolesques permettant les bons mots où les situations qui prêtent à sourire, rire (suivant vos zygomatiques). Si les caractères des uns et des autres sont agaçants on ne peut s’empêcher de s’attendrir à un moment ou un autre car cette famille ressemble étrangement aux membres de la vôtre, proche ou éloigné, pièce rapportée ou non. Et ces belles-filles ? Elles sont ici le pendant, cherchant leur place, l’erreur à ne pas commettre afin de plaire à leur conjoint, mais surtout à la belle famille de manière générale. Mais tout le monde le sait, comme en amour, une fois le moment de séduction passé, vous ne pouvez pas faire semblant afin de correspondre à l’être idéalisé le temps du coup de foudre, il faut désormais être soi-même et, là les ennuis commencent ou le temps de prendre conscience des qualités et défauts des uns et des autres.

Ce n’est pas le roman du siècle, mais un agréable moment de lecture qui se lit avec facilité et vous replonge dans votre existence, et rappelle aux plus anciens en couple que rien n’est jamais acquis et qu’une petite remise en question est parfois nécessaire si l’on souhaite continuer à vivre à deux.

Publicités