Comme tous les deux ans, va se dérouler du 11 au 14 septembre à Vincennes le Festival America. Les détails sont ici.

C’est l’occasion d’assister à des débats bien souvent passionnants, d’écouter des auteurs et ensuite de n’avoir qu’une seule envie : lire le livre qu’ils ont présenté (ou pas) ou simplement de les suivre.

Ainsi j’ai eu un coup de coeur pour Julie Otzuka et son roman « Certaines n’avaient jamais vu la mer ». Alors que je devais partir, en cette soirée d’ouverture, je continuais de l’écouter… et étais résolue à essayer de l’entendre au cours d’autres rencontres et surtout de la lire. (J’ai effectivement pu l’écouter lors  d’un entretien croisé et lire son ouvrage) Julie OtzukaOui ce sont des rencontres inoubliables, des auteurs abordables et adorables. Ainsi j’ai eu la chance, il y a 2 ans d’aller au petit-déjeuner avec Louise Erdrich qui s’est prêtée au jeu avec une extrême gentillesse, répondant à toutes les questions, des plus classiques aux moins. 4 ans auparavant, c’est avec Joseph Boyden et son épouse que l’échange s’est déroulé. Nous n’étions guère nombreux (4 sauf erreur de ma part), mais ces moments restent précieux à ma mémoire. Même si vous craignez de ne pas savoir vous exprimer, des traducteurs accompagnent en général ces moments de convivialité qui commencent à être connus, donc inscrivez-vous vite, car les places sont limitées.

Louise ErdrichJe pourrais également vous parler de Jonathan Dee, de Toni Morrison, bien entendu, de ceux que je n’ai pas encore pris le temps de lire, mais dont je garde le souvenir : Danzy Senna « Où as-tu passé la nuit ? », Vendela Vida « Se souvenir des jours heureux« , et tous les autres…

En parallèle, Titine organise « Le mois Américain ». J’y participe et je vais notamment vous parler : – du dernier roman de Philipp Meyer « Le fils » que j’ai beaucoup aimé. Un joli pavé de 670 pages mais qui se lit très bien.

– des ouvrages de Louise Erdrich sortis il y a 2 ans que je n’avais pas pris le temps de lire et  qui m’attendent sur mes rayonnages.

– de Joseph Boyden : « Dans le grand cercle du monde »

– et de quelques autres suivant mes lectures et mes goûts de coeur.

A très vite, dans ce très beau festival…

Festival America -danse

 

Publicités