https://i2.wp.com/ecx.images-amazon.com/images/I/61eHrx053jL.jpgMon plan d’action pour jeunes sorcières très amoureuses / Mélanie Lafrenière. Illustrations de Laurence Cornou. Les Editions du Chat-qui-bulle, 2012. 195 pages. 4*

Gigi est une petite sorcière qui déborde d’imagination! Elle a plus d’un tour dans son sac, mais voilà qu’il lui arrive une véritable catastrophe : elle tombe amoureuse de Lucas. A partir de cet instant, tous les moyens sont bons pour séduire le garçon de ses rêves! Avec l’aide de sa meilleure amie Mélisende, et grâce à une bonne dose d’humour et de magie, Gigi va à nouveau montrer de quoi elle est capable.

 

Pauvre Anségisèle Von Wienenberg (Gigi, mais oui, la revoilà) ! Non contente d’être une petite sorcière confrontée à un monde étranger aux lois de la sorcellerie, de se voir doter d’un petit frère, Alaric,  qui lui a des pouvoirs magiques, la voici dans les affres de l’adolescence, enfin pré-adolescence. Elle va découvrir qu’elle est désormais perdue ;0) L’amour a frappé et la transporte vers le comportement des filles sur lesquelles elle médisait jusqu’alors. Pauvre Gigi qui perd de sa superbe, rate ses joutes verbales, pire elle bafouille ou se tait dès que Lucas commence à lui parler.

Mais comment voulez-vous qu’elle s’en sorte alors que leur première rencontre s’est soldée pour elle par la honte de déchirer son short devant lui alors qu’elle essayait simplement de pratiquer avec grâce, tout en le regardant,  le saut en hauteur ?

Mais Gigi a plus d’un tour dans son sac comme nous avons déjà pu le voir, une volonté infaillible de réussir même si les sorts semblent se retourner contre elle. Elle entraîne avec elle sa meilleure amie Mélisende qui lui apporte son soutien et ses conseils lorqu’elle même semble en manquer. C’est une succession de gags involontaires que nous montre Mélanie Lafrenière ; en effet, sa petite sorcière n’a peur de rien afin de conquérir  le garçon de ses rêves et, quelque soit la difficulté du charme ou de la potion qu’elle souhaite utiliser, rien ne l’arrête. Bien entendu, nous retrouvons sa délicieuse famille, même si elle est moins présente ici et pour cause ! Mais les travers des uns et des autres sont toujours aussi vivaces et font vivre à Lucas des situations qu’il était loin d’imaginer ou de se souvenir d’ailleurs.

Si l’adolescence et les émois amoureux sont à juste titre décrits, ce roman aborde également la vie scolaire avec ces filles que l’on envie, qui semble plus ceci ou cela que Gigi ou son amie. Leur différence du fait de la sorcellerie en premier lieu, mais également au travers d’un mini phénomène de clan (comme nous en avons tous connu) est également mis en avant. C’est donc une adolescence quasi normale que nous propose l’auteur mais avec le sourire en coin grâce à une famille hors du commun et surtout à une héroïne qui promet de devenir tout aussi douée que sa grand-mère, même si cela reste à prouver au vu de ses tentatives infructeuses. La chute prouvera à Gigi que son talent lui permet de réaliser des sorts d’un niveau beaucoup plus élevé que son âge ne le permettrait, mais surtout de lui ouvrir les yeux sur son entourage.

C’est une nouvelle fois un roman délicieux que nous propose Mélanie Lafrenière, mais comme je l’avais déjà évoqué dans le précédent opuscule, le lecteur féru de magie etc ne doit pas s’attendre à des  aventures au féminin d’un célèbre sorcier, le but n’est pas là. L’ouvrage s’adresse avant tout à un jeune public, 8-12 ans, qui va prendre plaisir à s’imaginer à la place de Gigi. Même si je n’ai plus depuis belle lurette cet âge, le plaisir de lecture fut là.

 

Le site de l’auteur et son blog.

Publicités