https://i1.wp.com/www.decitre.fr/gi/47/9782266129947FS.gifMariée à tout prix / Zoë Barnes.Traduit de l’anglais par Laure Joanin-Llobet. Pocket, 2007. 502 pages.3,5*

Après six ans d’amour fou, la vie de Rory et Gemma bascule brutalement : ils vont s’unir pour le meilleur, le pire et pour toujours ! Amy la richissime et désoeuvrée mère du futur marié prend les choses en main et décide d’organiser une fête comme on les aime a Hollywood : robe 100 % tulle pour la mariée, kilts en satin pour les deux cents invités et joueurs de cornemuse pour une ambiance intime…
Son imagination est à la mesure de son budget : sans limite. Très vite, le rêve de Gemma se transforme en cauchemar peuplé de demoiselles d’honneur en pleurs, d’oncles et de cousins perdus de vue depuis des lustres : quand la famille s’en mêle, mariage peut rimer avec dérapage.

 

Soyons claire, ce n’est pas le livre du siècle, mais c’est un bon opuscule dans son genre, même si on y retrouve pas mal de clichés, les situations sont parfois cocasses, parfois mélodramatiques mais je me suis laissée prendre au jeu, même si tout un chacun sait comment l’ouvrage va se terminer en dépit des événements externes ou pseudo dramatique / comique qui agrémentent ce roman.

Pas mal de clichés au niveau des couples : le couple des parents de Gemma aimants et solidaires de leurs 3 filles : l’ainée qui vit son couple en crise perpétuelle, laissant ses 4 monstres (c’est l’auteur qui le dit) dès que l’envie la prend à ses parents débordés par la vitalité desdits enfants ; la petite dernière en couple avec une femme et Gemma, la préférée de son père et dont le futur conjoint fait l’unanimité auprès des parents comme des amis. Mais si on gratte un peu (enfin en poursuivant sa lecture évidemment), on se rend compte que ce couple est mal entre le père en échec professionnel et la mère débordée, cherchant à joindre les deux bouts par tous les moyens et surtout à ne contrarier personne. Bref le couple et la vie idéale ne sont pas présents et l’auteur veut nous montrer que mille tracas viennent se confronter à la pleinitude à laquelle ses couples aspirent. 

Le futur conjoint quant à lui ne semble pas bien net, cela semble une évidence dès sa demande en mariage et la suite m’a donnée raison. Sa décision est ambigüe et tout gentil garçon qu’il est, il n’en est pas moins homme et naïf – sinon il n’y aurait plus d’histoire, cela va sans dire – 

Les astuces les plus drôles viennent bien entendu de la belle-mère de Gemma, Amy, caricature parmi les caricatures de nouvelle riche et qui met un  peu de relief dans cette histoire, en bouleversant les projets de ce gentil couple et de toute personne entrant dans son champ de vision. La seconde astuce de l’auteur provient des groupes d’amis de Rory et Gemma qui accroche le lecteur tout en les amusant ou lui permettant de faire avancer les situations les plus rocambolesques. Si ceux de Rory sont peu nombreux et donnent l’image habituelle des amis du héros, les deux plus proches amies de Gemma sont elles-aussi des stéréotypes mais le fait qu’elles appartiennent toutes 3 à un groupe de foot, les Tigers et à un groupe d’anciennes met un peu de peps et apporte une petite nouveauté dans le genre.

Bref vous l’aurez compris, rien de très très original dans le style, mais une lecture fort sympathique.

 

 

Publicités