https://i0.wp.com/www.decitre.fr/gi/11/9782246765011FS.gifQuand souffle le vent du nord / Daniel Glattauer. Traduit de l’allemand par Anne-Sophie Anglaret. Bernard Grasset, 2010. 348 pages. 4*

Un message anodin peut-il bouleverser votre vie ? Leo Leike reçoit par erreur un mail d’une inconnue, Emmi Rogner.
Poliment, il le lui signale. Elle s’excuse et, peu à peu, un dialogue s’engage, une relation se noue. Au fil des mails, ils éprouvent l’un pour l’autre un intérêt grandissant. Leo écrit :  » Vous êtes comme une deuxième voix en moi qui m’accompagne au quotidien.  » Emmi admet :  » Quand vous ne m’écrivez pas pendant trois jours, je ressens un manque.  » Emmi est mariée, Leo se remet à grand-peine d’un chagrin d’amour.
De plus en plus attirés l’un par l’autre, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre…

 

Alors là, je me retrouve dans une situation que je n’apprécie guère. Dans les limbes de ma mémoire, je savais que ce roman avait suscité des passions et je n’ai pas hésité une seconde lorsque Fashion a gentiment mis son exemplaire à ma disposition.

Le risque est, toujours le même, lorsqu’on entend parler de quelque chose, de parfois être déçue tant l’attente au vu des éloges est important ! Et me voici dans la situation présente. Ce livre possède de nombreuses qualités, cela je ne peux le nier, mais j’en attendais tellement que j’ai tourné la dernière page un tantinet déçue. Moralité : Ta mémoire de poisson rouge tu entretiendras, les ouvrages encensés seront oubliés dans un coin pour l’année au moins et enfin tu pourras, quasi vierge (ouais je sais ça n’existe pas) le prendre, exempté de tous les éloges entendues.

Bon et si je vous en disais quelques mots – dans le cas où votre connexion internet aurait été coupé pendant plus de 6 mois !

Ce livre écrit sous une forme épistolaire renouvelle ce style par une écriture totale d’échanges d’e-mails. Oui cela existe par ailleurs mais l’histoire est une histoire de sentiments qui vont naîtrent entre les deux protagonistes par le biais d’une erreur dans le libellé de l’adresse e-mail. Partie du mauvais pied, la correspondance va progressivement devenir un échange de tout et de rien, avant que Leo et Emmi prennent réellement conscience de l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, mais sans jamais se rencontrer. Au jeu du chat et de la souris ils passent maître. Leur plume est leur voix, leurs mots sont leur esprit et leur séduction. 

Mais tous deux ne sont pas libres. Leo sort d’une histoire d’amour à rebondissements mais vouée à l’échec et, Emmi se complet dans son idéal familial qui lui sert d’armures contre les sentiments de Leo comme des siens. Pour leur échapper, elle joue la carte de la bonne copine qu’elle juge idéale pour Leo. Mais comme vous vous en doutez, la jalousie pointe rapidement son nez. Jalousie car son amie, en accord avec Leo (nous l’apprendrons rapidement) refuse de lui donner des détails tant sur Leo, que sur leurs échanges.

En basculant du quotidien aux sentiments dans ces échanges, avec une plume alerte mais contemporaine, Daniel Glattauer a su charmer ses lecteurs. En suscitant l’attente, l’espoir de la rencontre, il nous fait patienter, nous laisse à bout de nerfs alors que nous n’attendons qu’une chose : LA RENCONTRE. Mais la vie étant ce qu’elle est, et les acteurs de cet échange (et plus particulièrement Emmi) ayant peur de se confronter au réel, de voir leur imaginaire s’écrouler ou plus simplement leur quotidien, les empêchements se bousculent, et le temps passe. Jusqu’à ce qu’une tierce personne intervienne ….

Une belle histoire d’amour mais pas que et … (je n’ai pas résisté je suis allée lire la dernière page à mi-parcours, mais je ne savais pas qui parler).


Publicités