https://i2.wp.com/www.decitre.fr/gi/13/9782352942313FS.gifMagie de pacotille / Kelley Armstrong. Traduit de l’anglais (Canada) par Mélanie Fazi. Bragelonne, 2008 (L’Ombre), 421 pages. 3,5*
Paige Winterbourne est une sorcière. Ça ne se remarque pas tant que ça: elle n’a ni verrues ni la peau verte, et elle ne remue pas le nez quand elle jette des sorts. Non, la plupart du temps, elle n’est qu’une jeune femme normale de vingt-trois ans: elle travaille trop, s’inquiète de son poids, se demande si elle trouvera jamais un petit ami.
Bon, d’accord, Savannah, l’adolescente qu’elle a adoptée, veut ressusciter sa mère adepte de magie noire… (ne pas lire, c’est en grande partie erronnée ; vous comprendrez après lecture) et elle est poursuivie par une semi-démone douée de télékinésie et une cabale de mages très puissants. Mais à part ça, Paige mène une vie tout à fait ordinaire. Enfin, jusqu’à ce que ses voisins découvrent sa vraie nature et ,que l’enfer se déchaîne. Littéralement.

Un opus dans lequel, si j’en crois ma lecture et ma révision de billets passés qui viennent la confirmer, se poursuit l’histoire de protagonistes rencontrés dans « Capture » du même auteur. Quelqu’un qui comme moi n’a pas lu cette « suite » à « Morsure » peut sans aucun soucis lire cet épisode qui nous plonge dans le monde des sorcières et des mages (contre une meute et une femme loup-garou seule specimen de son espèce héroïne dans les deux volumes précédents).
Se pose le problème des responsabilités pour notre nouveau personnage principal, Paige, qui, à l’image de l’adolescente dont elle a désormais la garde, Savannah, a perdu sa mère, mentor, et surtout Chef de Convent à qui elle a succédé, ce qui provoque quelques frictions avec les Ainées dont la manière de penser est assez éloignée de la sienne : un souffle de renouveau, bien mal accueilli, tout comme les décisions qu’elle prend à l’égard de Savannah, personnage prometteur et adolescente quasi incontrôlable toute à sa douleur récente et en rebellion naturelle et sorcièrement parlant !
Les ennuis s’accumulent pour Paige grâce à une semi-démone, et des Cabales de mages qui souhaitent pour l’une récupérer une sorcière fort prometteuse et pour l’autre lui permettra de rencontrer un fils de, rebelle et beau gosse dans le style propre sur lui.
A mon goût, l’ensemble est très sympathique mais pas aussi enlevé que « Morsure« . Il manque un certain tonus à l’ensemble qui range cet opus dans un rang plus adolescent que les autres volumes (moins de scènes de galipettes me soufflent une certaine K. (et peut-être ses comparses F. & C.)).
Néanmoins un moment de lecture plaisant grâce auquel vous saurez tout (ou presque) sur le monde des sorcières, des mages & co.

Publicités