A l’heure du goûter, je n’ai pas eu d’autres idées que de vous parler de ce livre déjà évoqué et que je me suis procurée (j’aime lorsque ma carte de fidélité tilte chez mon libraire ; en général mes achats sont, ce jour là, quasi indolores :-D).

Rue des caries / Anna Russelmalnn. Adapté par Géraldine Elschner. NordSud, 2009. 44 pages
Dans la rue des Caries habitent deux compères : Goulu et Glouton. Au fond de deux dents, ils ont creusé leur repaire. Mais cela ne leur suffit pas, ils veulent aussi des maisons de campagne, des garde-manger où entasser leurs provisions de sucreries et une piscine dans la dernière molaire !
La rue des Caries devient un gigantesque chantier !
Mais on ne va pas les laisser faire …

J’ai opté pour l’ancienne couverture de ce livre, pour le simple fait que cela me permettait de vous présenter Goulu et Glouton. Deux diablotins symbolisant les caries, qui ont des ambitions immobilières bien plus hautes qu’eux, sont les meilleurs amis du monde, mais ont eu la mauvaise idée de vouloir résister à l’hygiène et aux Casques verts et costumes blancs (le dentifrice, vous l’avez reconnu) et finiront, comme leur hôte, chez le dentiste.
Alimentation et soins dentaires sont présentés avec humour et comme il se doit, illustrations à l’appui. Rien de bien méchant et c’est sans doute une bonne approche pour les plus petits.
Reste à savoir s’ils accepteront de laisser Goulu et Glouton partirent en vacances. Mais, l’auteur sait que la douleur peut parfois nous laisser conduire chez le médecin (en l’occurence le dentiste ici) et accepter les soins prodigués.
Le type d’illustrations n’est pas dans mes préférés, mais je dois avouer que je suis sur le sujet plus que classique (la ligne claire est en générale mon amie). Néanmoins cela ne dénature en rien l’histoire et elles se laissent regarder sans problème.

Publicités