Toute mon enfance…
Chien bleu / Nadja. Petite bibliothèque de l’école des loisirs, 2008. 36 pages
Charlotte a un ami qui n’est pas comme les autres. C’est un chien au pelage bleu et aux yeux verts brillants comme des pierres précieuses. Il vient la voir tous les soirs. Charlotte aimerait le garder mais sa maman s’y oppose. C’est alors qu’elle se perd dans la forêt.

Voilà à quoi j’ai pensé mardi soir en voyant ce livre sur le présentoir de mon libraire, où la folie de mes réminiscences d’adolescente m’avait poussée.
Et pourtant ce livre n’était pas mon préféré au cours de mes années de maternelle, pas plus qu’ensuite lorsque je revenais le feuilleter dans une classe plus moderne, mais un coin biliothèque laissé à l’identique malgré le temps passé et où je retrouvais mes premières « lectures », que je pouvais à présent lire sans le besoin d’un adulte.
Néanmoins j’avais pour lui un sentiment d’intérêt – répulsion peut-être lié à ce chien étrange qui, par sa taille me rappelait celui de ma famille, mais je ne parvenais pas à m’attacher à ce livre.
Cette relecture et le fait de m’y pencher quelques instants est néanmoins un instant assez magique.
Grâce à cet animal « fabuleux » par sa différence, Nadja soumet aux touts petits, et certainement davantage aux adultes qui les accompagnent, la notion de tolérance.
Là n’est pas la seule valeur qu’elle met en avant puisque l’on y retrouve également la loyauté et l’amitié.
Les peurs enfantines sont bien représentées avec la peur de la nuit, une certaine forme de cauchemar avec la présence du démon de la forêt et la crainte de l’abandon chez l’enfant.
En quelques pages et dessins admirablement maîtrisés tout est dit.

Mais mes goûts en matière de lecture était ailleurs…
Voici un petit florilège de mes lectures enfantines. Les illustrations viennent toutes du site de Flammarion (Les classiques du Père Castor)
Mes préférés :
.
Tricoti Tricota / Gerda Muller, May d’Alençon. 1957
La boîte à soleil / Albertine Deletaille. 1954
Pic et Pic et Collegram / Marie Colmont. 1930
Les deux bossus / Jean-Michel Guilcher. 1930

Mais aussi :

Michka / Marie Colmont, Feodor Rojankosky. 1947
(Pour la petite histoire, comme l’institutrice racontait souvent Michka, maman avait fabriqué un ours Michka afin qu’elle puisse illustrer de manière plus vivante ses paroles ; il revenait à la maison pour des réparations au fil des années :-D)
Rosa ma tortue / Natache, Ljubanovic, Christine. 1971
Le grand cerf / Vassalissa. 1972

Perlette goutte d’eau / Marie Colmont, Gerda Muller. 1960
Roule galette… / Pierre Belvès, Natha Caputo. 1950
Les animaux qui cherchaient l’été / Natha Caputo. 1930

Et bien d’autres comme vous pouvez l’imaginer.
Ces livres vous disent quelque chose ?

En attendant, dans un registre plus moderne je vais me pencher sur :

Loulou / Grégoire Solotareff. Petite bibliothèque de l’école des loisirs, 2008. 31 pages
Lorsqu’un jeune loup qui n’a jamais vu de lapin rencontre un petit lapin qui n’a jamais vu de loup, ils ne savent pas qu’ils sont censés être ennemis, alors ils deviennent amis. Mais quand ils jouent à « peur du loup », Tom le lapin a beaucoup plus peur que Loulou le loup quand ils jouent à « peur du lapin ». Et leur belle amitié finit par en souffrir…

Avant de l’envoyer vers un jeune lecteur dont l’anniversaire approche 🙂

L’avis éclairé de la fille d’Antigone 🙂 concernant Chien bleu.

Publicités