Le maillot rouge / Marianne Eskenazi. Paquet, 2008 (Discover), 78 pages

Roman graphique autobiographique, « Le Maillot rouge » est un troublant récit d’initiation amoureuse. Sur la plage, Marianne rencontre un jeune homme. De cet événement commun va naître une relation passionnée, avec ses joies et ses douleurs. En 72 pages, sans fausse pudeur, l’auteur raconte sa découverte des sentiments, du désir, du plaisir, du doute et de la vie. Variation sur le thème de l’amour, « Le Maillot rouge » a le caractère universel des histoires vraies : on se reconnaît dans les rencontres, les hésitations, les bonheurs et les tristesses de l’héroïne que l’on a tous vécus.
[Source]

Joli résumé, n’est-ce pas ? Et pour une fois tout est dit, sans oubli, sans mensonge. Que puis je ajouter ?
Que j’ai apprécié cette histoire autobiographique, décrite sans faux-semblant. Le trait est agréable, la mise en page imaginative, sans être pompeuse : j’ai aimé ces cases bleutées qui nous plongent dans une conversation parallèle entre les 2 principaux protagonistes.
Je reste admirative devant ce récit intime qui n’en est pas moins décrit, dessiné avec une certaine distance. Marianne nous donne son histoire avec pudeur et sincérité. Oui c’est une histoire de fille qu’elle raconte, mais une introspection imagée, réaliste, dans laquelle nous pouvons nous retrouver par-delà des situations vécues en dépit de cette histoire très personnelle.
Bien entendu, tout le monde va guetter le prochain album de Marianne Eskenazi. Elle même avoue se poser des questions car elle n’a pas de scénario de son prochain album. Espérons qu’elle trouvera un scénariste avec qui elle pourra établir la complicité pour créer un album différent mais tout aussi agréable.

Si vous ne connaissez pas encore je vous laisse découvrir cette collection de chez Paquet (éditeur qui vaut le détour ;-D) au format différent.

Le blog de Marianne Eskenazi (Paprika).
Dédicace faite à Quai des bulles :

Publicités