Vous l’aurez compris par le titre, je suis ravie de ma lecture du roman d’Hélène Cruciani publié chez Griffe d’encre.
Grand merci à Magali de m’avoir permis cette lecture.

Expéron / Hélène Cruciani. Griffe d’Encre éditions, 2008. 244 pages
Ange est un petit garçon étrange. À dix ans, il ne sait ni lire, ni parler. Comme si l’aridité des mots l’avait poussé à se réfugier dans les bras grands ouverts de l’image.
Son arrivée en neurologie pour une ultime consultation emplit le docteur Sollow d’espoir. Et si Ange était l’atout qu’il attendait pour relancer EXPÉRON, cet ambitieux projet de recherche qui lui tient tant à coeur ?
Très vite le garçonnet l’accapare, l’obsède.
À tel point que Sollow en oublie l’autre, l’enfant que sa femme, Annabel, désire plus que tout au monde. Elle a pourtant trente-huit ans, l’âge où le temps presse. Que se passera-t-il si elle n’obtient pas le diplôme l’autorisant à procréer ?
À cette question-là, le brillant chercheur donne une bien mauvaise réponse…

Très vite je me suis laissée gagner par ma lecture, m’affranchissement de cette 4ème de couverture par certains côtés assez réductrice du contenu du roman, mais qui peut s’expliquer. Néanmoins je choisis de vous parler en premier de certains « détails pratiques » relatifs à cette époque
L’action se déroule en 2054 et la société de cette période est bercée par une législation fort distante de celle que nous connaissons en matière, notamment, de naissance.
Je suis certaine que vous avez entendu parler de cette étude (américaine) qui montre que si on rémunérait les femmes (et quelques hommes) pour les heures passées à leur quotidien, éducation des enfants notamment, le salaire a leur verser serait conséquent. Un groupe politique a même revendiqué un salaire pour les femmes qui s’occupait de leurs enfants.
Et bien en cette moitié du XXIème siècle,
reprenant cette idée, une loi stipule que pour donner naissance à un enfant, un des membres du couple doit obtenir un diplôme validé par 4 ans d’étude + 1 année de psy., prouvant qu’un est apte à s’occuper des enfants (je vous laisse découvrir les détails), et qu’il sera rémunérer pour cela.
Parallèlement des « progrès » vous permettent de sélectionner l’enfant que vous souhaitez et de voir l’aspect physique qu’il aura en grandissant. Bien entendu le tout grâce à une ma-gni-fi-que base de données de votre code génétique.
Pourquoi tous ces détails me direz-vous ? Simplement car la notion du couple du Docteur Sollow est au coeur même de cette histoire, et on retrouve en sus de l’histoire d’Ange, les limites de la science, les problèmes de procréation, de relations filiales, et d’indépendance de la gent humaine. Enfin la place de la femme dans la société et sa volonté, sa liberté ou non de donner naissance.
Comme pour toutes législation, tous les moyens humains et surtout financier sont utilisées pour la contourner.

Il s’agit de SF très soft. Vous pourriez même vous imaginer vivre en cette période si ce n’est les points évoqués ci-dessus, quelques éléments historiques distillés deci-delà,  ainsi que le fulguima et l’expéron : 2 créations du Docteur Sollow, que je vous laisse découvrir.
Donc aucune crainte pour ceux qui ne sont pas accrocs à ce genre, vous pourrez lire ce roman très aisément et vous laisserez facilement happer par votre lecture.
Notons au passage quelques moments un peu à l’eau de rose, mais qui je suis certaine seront avalés aussi vite que le reste de ces pages :))

;-D à Lucile & Praline

Publicités