Merci à Tamara pour le prêt.
E=MC², mon amour
/ Patrick Cauvin. Livre de Poche, 2007. 186 pages

« Lui un peu voyou, elle un peu bêcheuse, ces deux bambins qui totalisent moins de vingt-trois printemps vont se rencontrer, se flairer, se reconnaître et vivre dans l’incompréhension générale ce qu’il est légitime d’appeler un grand amour.
J’aime dans le roman de Patrick Cauvin – outre toutes les qualités de fraîcheur, de légèreté, d’invention qu’il faut pour faire l’enfant sans faire la bête – j’aime ce qu’il dit sans avoir l’air d’y toucher et qui va beaucoup plus loin que son joli récit. » François Nourissier.

Indice : ce livre est lu dans le cadre de la thématique du
Club des théières du mois d’avril.

Un petit bouquin affectueux, sans prétention, qui relate la découverte de l’amour de deux pré-adolescent surdoués, que cette différence qui les gêne dans leur communication familiale et parfois amicale, va rapprocher. Issu de deux mondes distincts, mais que l’amour et la quête du temps passé l’un avec l’autre va entraîner dans de petites et plus grandes aventures. Les personnages secondaires sont bien dessinés et prêtent au sourire : Nathalie, mal dans sa peau avec sa grande taille, Londet et ses oreilles qui sous le coup de l’émotion s’agitent (je le voyais prêt à s’envoler), des parents qui semblent des caricatures par certains côtés et qui ne sont après tout que des parents vus par des adolescents surdoués qui plus est.
Je n’avais pas lu ce livre en « mon jeune temps » contrairement à d’autres. Je l’ai pris charmée par la description faite par Tamara et le retentissement de souvenirs qu’il provoquait chez les uns et les autres. Il est agréable à lire et la description de l’escapade amoureuse (je n’en dis pas plus) très bien écrite. Elle me donne envie de découvrir l’auteur dans un autre style de roman.

Publicités